De Barbes à Cracovie

I. Introduction :

Un projet lauréat du Label Paris Europe
Prix décerné le 7 mai 2008 à l’Hôtel de Ville de Paris
Avec le soutien de la Ville de Paris et le label Paris Europe, le Club Barbès a réalisé en novembre dernier un nouveau séjour culturel. C’est en Pologne que nous avons vécu de nouvelles rencontres, de nouveaux échanges. A Cracovie, des adolescents de Barbès ont découvert une autre Europe, un autre patrimoine, une culture différente, mais aussi en visitant les camps de la mort une page tragique de l’histoire européenne qu’ils avaient étudiée en classe de troisième. Avec cette aventure qui encourage le voyage, la tolérance, la curiosité, nous avons établi des liens entre des jeunes des deux pays, et surtout, quelles que soient les origines de nos Parisiens, nous contribuons à en faire des citoyens européens à part entière.

Le Club Barbès œuvre pour l’épanouissement et l’enrichissement culturel de collégiens et de lycéens du quartier de la Goutte d’or / Château Rouge à Paris dans le 18ème arrondissement dans le cadre d’un accompagnement à la scolarité exigeant et avec un projet éducatif ambitieux. Ouverts à un public habitué à vivre confiné dans un quartier, nos séjours en France et en Europe répondent à des objectifs évidents tant sur un plan culturel que sur le plan de la citoyenneté. En 2006, quelques mois après la création de l’association, nous organisions « de Barbès à Cambridge » un séjour culturel en Angleterre pour 12 collégiens. Deux ans plus tard, nous sommes parvenus à réaliser une nouvelle aventure exceptionnelle : « de Barbès à Cracovie » un séjour culturel en Pologne pour 10 lycéens.

Pourquoi Cracovie ? Cracovie est une ville européenne importante, un centre universitaire et artistique offrant un patrimoine et des richesses culturelles exceptionnels qui permettent une évocation de toute l’histoire européenne, depuis le Moyen-Âge jusqu’à la guerre froide en passant par la seconde guerre mondiale. Ce voyage a été envisagé lorsque les élèves en classe de 3ème ont travaillé sur le nazisme.

Ce séjour a bénéficié du soutien de la Ville de Paris, de la Caisse d’Allocation Familiales et de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

II. Présentation :

Le projet était au départ un séjour culturel en Pologne pour 12 lycéens sur 8 jours. Finalement, nous avons réuni les inscriptions de 10 jeunes (9 lycéens et 1 collégienne, 8 filles et 2 garçons) et pour des raisons économiques (le prix des billets d’avion) et d’organisation (les élèves ayant classe le 25 octobre au matin) le séjour s’est déroulé du dimanche 26 octobre au samedi 1er novembre 2008.

III. Des objectifs atteints :

Ce voyage a développé le sens du collectif et des règles inhérentes à la vie en collectivité tout en proposant la découverte d’une culture européenne et des échanges avec de jeunes Polonais. Ce séjour citoyen au contenu pédagogique fort a largement dépassé les objectifs fixés au départ :
– Le temps d’un séjour, nous avons permis à des adolescents de milieu défavorisé de changer de cadre de vie, de ville, de pays et de partager le goût du voyage ;
– Nous avons proposé un programme culturel riche avec de nombreuses visites (l’ancienne Cracovie, la ville communiste, les mines de sel, les camps d’Auschwitz) ;
– Nous avons découvert des traditions et une gastronomie différentes, et organisé des rencontres avec une classe du lycée bilingue de Cracovie ;
– Nous avons travaillé sur les comportements et le langage et encouragé la curiosité, le respect, la tolérance.

IV. La préparation :

Le prix du Label Paris-Europe attribué en mai 2008 a décidé de la réalisation de ce projet pensé depuis un an. Dès la rentrée scolaire de septembre 2008, nous avons communiqué auprès de notre public pour le sensibiliser aux intérêts de ce séjour avant de procéder aux inscriptions closes trois semaines avant le départ. Tandis que le soutien de la Caisse des Allocations Familiales et l’engagement de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah contribuaient au montage financier, une plaquette adressée aux parents présentait ce séjour, son organisation et son contenu. Concernant la logistique, nous avons réservé au plus vite les billets d’avion auprès de la compagnie Easy Jet (plus les billets sont achetés tôt, moins ils sont chers). L’auberge initialement prévue n’avait plus de disponibilité, c’est donc une autre auberge proposant des tarifs similaires et située dans le même quartier près du centre historique qui a été retenue. Puis, à quinze jours du départ, nous avons organisé une réunion de préparation avec les parents pour présenter le séjour, répondre aux questions, proposer la liste d’un trousseau et vérifier les pièces indispensables au séjour : carte d’identité et autorisation de sortie de territoire, fiche sanitaire de liaison et carte européenne d’assurance maladie. Les activités culturelles ont été réservés : visite des camps d’Auschwitz, visite des mines de sel et représentation de la Traviata à l’opéra de Cracovie. Les contacts établis avec l’Institut Français de Cracovie et surtout avec le lycée bilingue nous ont permis d’obtenir des rendez-vous et de planifier les activités.

IV. L’organisation :

Ce séjour « de Barbès à Cracovie » était bien préparé en amont – toutes les réservations étaient faites, les contacts établis et les rendez-vous pris. Aucun problème particulier n’est venu en perturber le bon déroulement. La météorologie a même été particulièrement clémente. L’équipe bénévole et compétente a encadré ces adolescents dans la vie quotidienne avec complicité et sans difficulté. Sur un plan sanitaire, aucun problème n’a contrarié le séjour. Au niveau matériel, nous n’avions prévu que du matériel pédagogique (documentation, guides, jeux, dvd et cadeaux pour nos hôtes polonais). Nous avons été déçus par les moyens matériels mis à notre disposition à l’auberge de jeunesse, notamment en cuisine. Nous avons du limiter les repas confectionnés en autonomie et privilégier les plats à emporter et les restaurants bon marché. Pour les déplacements urbains, nous avons utilisé quotidiennement les transports en commun en achetant des billets pour la semaine.

VI. Le programme :

C’est un programme d’une intensité exceptionnelle que nous avons vécu sur les sept jours. Si le premier et le dernier étaient essentiellement consacrés au voyage, à l’installation et au rangement, nous avons eu cinq journées très bien remplies (voir planning).

– Les visites réservées : le séjour a été marqué avant tout par la visite programmée le mercredi matin des camps d’Auschwitz-Birkenau situés à 70 km de Cracovie, une visite éprouvante de 3h avec une guide francophone pour notre groupe. L’enrichissante visite des mines de sel de Wieliczka s’est déroulée sur 3h le vendredi matin avec un guide polonais très apprécié pour sa fantaisie.
– Les échanges avec une classe polonaise : notre grande surprise fut la qualité de l’accueil et des échanges avec le lycée bilingue de Cracovie que nous avions contacté auparavant. Nous avons assisté par petits groupes dans des classes de troisième équivalent de nos secondes à des cours dispensés en français (conversation française et mathématiques). Les lycéens polonais ont ensuite conduit la visite du centre de Cracovie – l’université, la halle aux draps, Notre-Dame de Cracovie, la porte de la Barbacane. Avec ces élèves, nous avons également visité Nowa Huta, la ville communiste, en compagnie d’une guide francophone passionnante. Plusieurs temps libres ont favorisé des échanges privilégiés entre les jeunes Cracoviens et les jeunes Parisiens. Enfin, le professeur principal de cette classe a invité nos lycéens à participer à des ateliers (chanson, théâtre, danse et dessin) pour un travail présenté sous forme d’un petit spectacle réjouissant.
– L’Opéra de Cracovie : ce séjour a été l’occasion d’emmener nos adolescents pour la première fois à l’Opéra. Nous avons tous assisté à une représentation de la Traviata de Verdi qui a été relativement appréciée.
– Rencontre à l’Institut Français de Cracovie : nous avons été accueillis à l’Institut Français le temps d’un cours de conversation qui a permis d’intéressants échanges entre nos lycéens et des Polonais.
– Evocation du nazisme : nous avons pu visionner La liste de Schindler, le film de Steven Spielberg dont l’action se déroule à Cracovie, au lycée bilingue qui a mis une salle à notre disposition. Puis nous sommes allés au musée juif de Galicia voir les photographies exposées.
– La vie quotidienne : nous avons goûté différentes spécialités gastronomiques polonaises, aussi bien à la cantine du lycée (soupes de légumes, crêpes au fromage blanc) qu’aux restaurants où nous sommes allés plusieurs fois (pierogis, galettes de pommes de terre). Nous avons pris tramways et bus et avons beaucoup marché à travers la ville. Les adolescents ont pu s’acheter des souvenirs sur les marchés et dans les grands centres commerciaux de Cracovie lors des quelques temps libres. Enfin, des jeux ont été proposés lors des rares moments passés à l’auberge, après la rédaction du journal de voyage.

VII. Le budget :

Le coût financier est légèrement inférieur au prévisionnel. En effet, parce que nous n’avons pas réussi à obtenir des subventions de la région et de l’Europe, nous avons limité le séjour à 10 bénéficiaires au lieu de 12 et réduit le séjour à 7 jours. Néanmoins, dans la répartition des dépenses, le résultat est proche et fidèle aux prévisions. Les transports (billets d’avion et billets de tram) représentent la moitié des dépenses, l’hébergement 20% et le reste se répartit entre l’alimentation et les dépenses pédagogiques. Nos ressources propres couvrent un tiers des charges financières ; la participation des familles correspond largement au coût des repas. Si le prix du Label Paris Europe constitue le point de départ du montage financier, l’aide sur projet de la CAF est déterminante pour un équilibre. Convaincu du bien fondé de ce projet et de la qualité de son contenu pédagogique, la Fondation pour la Mémoire de la Shoah s’est engagée à participer à hauteur de 500€. Enfin, comme pour chacune de nos actions, la part des contributions volontaires est importante puisqu’elle dépasse les 20%. Elle correspond ici à l’engagement des bénévoles et à la générosité du lycée polonais qui nous a accueilli, nous offrant deux déjeuners et plusieurs prestations.

dépenses effectives totales (hors dons) 5 020
dépenses effectives par personne 418
coût repas par jour et par personne 7
coût hébergement par nuit et par personne 16
coût total par jeune 644

VIII. L’évaluation :

Avec ce voyage, nous avons largement atteint nos objectifs et contribué indéniablement à l’enrichissement culturel des lycéens. De plus, toutes les disciplines scolaires ont été abordées au cours de cette aventure d’une manière ou d’une autre :
– L’histoire : depuis le Moyen-âge jusqu’au XXème siècle et plus particulièrement le nazisme et le communisme.
– La géographie : en situant Cracovie au bord de la Vistule et la région historique de la Galice en Pologne ou en s’intéressant aux richesses économiques (le sel, l’acier).
– Les sciences : en visitant l’université chère à Nicolas Copernic ou en découvrant l’exploitation du sel gemme.
– Les langues étrangères : hormis le vocabulaire élémentaire polonais appris, en s’exprimant en anglais pour communiquer.
– Le français : en se faisant comprendre dans un langage simple et articulé lors des échanges avec les lycéens polonais ou en enrichissant son vocabulaire lors des visites.
– La musique : en assistant à une représentation de La Traviata, l’opéra de Verdi ou en évoquant Chopin.
– Les mathématiques : en utilisant les règles de trois au moins pour tous les achats en zlotys !

Nouvelle expérience, nouvelles pratiques, au cours de cette semaine, nos adolescents ont du veiller à leur comportement au restaurant, à l’opéra, lors des visites organisées, respecter les lieux et les personnes que nous avons rencontrés ; et dans l’ensemble, ils ont honoré leur contrat et mérité la confiance que nous leur témoignons. Seule, une adolescente – la plus jeune – s’est montrée désagréable et capricieuse. Elle n’a pas su tirer profit de toutes les propositions du séjour. Cette aventure riche et intense s’est avérée extrêmement positive, comblant nos espérances et satisfaisant tous ses participants. Ceux-ci semblent avoir été profondément touchés par l’aventure comme le confirment les écrits. Chacun a été mis à contribution pour la rédaction du journal de voyage d’une quarantaine de pages, mais tous n’y ont pas participé avec la même aisance. Témoignages concrets et instantanés du séjour, des extraits de ces écrits trouvent leur place en annexe de ce compte-rendu avec également des extraits des bilans personnels qui comprennent quatre questions :
– Raconte un moment fort de cette semaine en Pologne
– Qu’as-tu appris au cours de ce séjour à Cracovie ?
– Qu’as-tu aimé à Cracovie ?
– Que peux-tu ajouter sur l’intérêt de ce voyage ?

« De Barbès à Cracovie » sera prochainement l’objet d’un diaporama présenté aux familles et à ceux qui le souhaitent, afin de rendre compte en image de l’aventure vécue et de la qualité des échanges avec les lycéens polonais. Il nous reste maintenant à les recevoir à Paris puisque notre correspondante polonaise (le professeur de Français) prévoit pour sa classe un séjour en France au mois de mai 2009. Lors de leur passage à Paris, nos lycéens parisiens tenteront à leur tour d’être à la hauteur en préparant une visite de leur quartier et un repas.